La légende du trésor

On raconte depuis toujours, dans la région du Moustier Saint-Robert, la légende du trésor de la Roque Saint-Christophe.

Pendant plus de trois siècles, le fort de la Roque, construit par l’évêque Frotaire à la fin du Xème siècle, accroché sur les quatre terrasses de la falaise taraudée par la main des hommes, véritable nid d’aigle jugé inexpugnable, avait en paix miré ses façades et ses tours en bois dans les eaux de la Vézère, qu’il surplombait du pas du miroir au vallon de Combe de Banne.

Mais le jour de la passion 1401, le sire de Beaufort, seigneur de Limeuil et ami des Anglais, par le feu et par escalade, eut raison des défenseurs du fort, qu’il pendit haut et court, ne laissant derrière lui que ruines fumantes.

C’est alors que s’éboula, dit-on, le rocher de la Chapelle de la Roque, entraînant dans sa chute quatre énormes blocs de rocher. Ils gisent dans la rivière au pas-du-miroir, et l’un d’eux forme un îlot que les barques contournent. Les pêcheurs appellent ce bloc « le clocher ». On voit, disent-ils, à sa base, en période de basses eaux, une niche taillée par la main des hommes, et les plus habiles qui plongent pour saisir le poisson tapi dans les trous, prétendent y avoir vu la cloche elle-même, cette même cloche qui fait entendre, du fond des eaux, par les nuits d’orage, quand le vent se déchire en hurlant tout au long de la Roque, comme un sinistre glas…

Les Anglais, amis du sire de Limeuil, avaient mieux que lui compris l’importance stratégique de la Roque. Ils reconstruisirent le fort, qui devint un entrepôt de leurs rapines. Cinq années s’étaient à peine écoulées lorsqu’un parti français réussit à reprendre la Roque. Incapables d’emporter les richesses qu’ils y avaient accumulées, les Anglais enfermèrent, dit la légende, une grande quantité de pièces d’or et de joyaux dans une peau de bouc, et ils y cachèrent ce trésor d’une valeur considérable dans une des nombreuses cavernes de la falaise. Le lieu de la cachette est indiqué par une inscription en anglais et cette inscription se trouve sur la fameuse porte rouge…

Mais voilà, jusqu’ici, nul n’a pu découvrir la porte rouge, ni – ce qui serait mieux encore – le fabuleux trésor…

Related Posts

Leave a Comment